Qu’est-ce qu’un artisan ?

L’artisan est un entrepreneur dont le statut est juridiquement défini.

Il doit :

  • Exercer une activité professionnelle de production, de transformation, de réparation ou de prestation de services relevant de l’artisanat : l’entreprise doit générer l’essentiel de son revenu de la vente de produits et de services issus de son propre travail.
  • Être économiquement indépendant : l’entreprise doit intervenir pour son propre compte et non pour celui d’une autre personne physique ou morale.
  • Être immatriculé au répertoire des métiers : cette inscription peut être obtenue auprès des Chambres de Métiers après constitution d’un dossier complet.
  • Ne pas employer plus de 10 personnes lors de la création : ce seuil, qui découle du passé, peut être franchi dans quelques cas.

Pour avoir droit à la qualité d’artisan, dès l’immatriculation au répertoire des métiers, il faut justifier des diplômes professionnels correspondants, des titres homologués ou d’une expérience professionnelle de plusieurs années sous le contrôle d’un artisan ou maître-artisan. Toutes les appellations – artisan, maître-artisan, artisan d’art, maîtres d’apprentissage correspondent à des qualifications précises.

L’Artisanat employeur de premier plan et source d’équilibre du territoire

L’artisanat se sont 1 115 221 entreprises. Les artisans sont très présents dans les zones rurales (un tiers d’entre eux sont installés dans des communes de moins de 2000 habitants) et contribuent largement à l’équilibre entre les villes et les campagnes. Leur rôle est également décisif dans l’animation des villes et des quartiers, notamment par leur contribution à l’activité économique des banlieues difficiles. En outre les entreprises artisanales occupent une place toute particulière dans le développement des départements d’outre-mer, où elles forment une armature essentielle de la vie économique. Par la proximité des populations et la diversité des produits et des services offerts, l’artisanat est un facteur de qualité de vie au quotidien. Il assure une fonction de conseil que chacun se plaît à souligner. Il entretient des rapports humains qui contribuent au développement des liens sociaux.

CHIFFRES CLÉS DE L’ARTISANAT en France

L’artisanat en Lozère

L’Artisanat représente un des piliers fondamentaux du tissu économique départemental, puisqu’on compte 1 artisan pour 37 habitants (la Lozère possède le record de France de la densité artisanale ! La moyenne nationale est d’1 artisan/69 habitants)
De manière générale, cette vitalité artisanale peut être caractérisée par certains indicateurs clés :
Au 1er janvier 2017, l’artisanat en Lozère c’est :
– 2 092 entreprises immatriculées au Répertoire des Métiers dans les grandes catégories représentant environ 250 métiers différents :
Alimentation (bouchers – traiteurs – boulangers – …) soit 19.17%
Bâtiment (BTP- second-oeuvre – décoration – …) soit 40.00%
Production/Fabrication (travail du bois – métal – …) soit 15.97%
Services (Réparation – transports – coiffure – automobile – métiers d’art- …) soit  24.86%

  • gérées par 2 318 chefs d’entreprises artisanales, occupant près de 4 480 salariés, ( soit près de 24% de la population actives du département)
  • formant environ 300 apprentis et recensant près de 60 conjoints collaborateurs
  • Un Chiffre d’Affaires estimé à près de 531 millions d’euros pour 185 millions d’euros de valeur ajoutée et 40 millions d’euros d’investissements par an.
    (Sources entreprises : Répertoire des métiers au 01/01/16/Source Emploi : CRMA-Ursaff au 01/01/2015)

Au-delà de cette contribution majeure du développement économique de notre département, l’Artisanat joue un rôle majeur dans l’équilibre, la solidarité et l’aménagement entre les territoires, en dynamisant la vie de nos villages et en valorisant les savoir-faire locaux, porteurs d’une image d’excellence et de qualité.

Ce rôle structurant de l’Artisanat doit beaucoup à la qualité mais aussi à la diversité des formations initiales et continues qui sont proposées dans notre département.
A ce titre, l’Institut Régional de Formation des Métiers de l’Artisanat (IRFMA : ex-CFAI) est un acteur majeur. Il compte à ce jour environ 300 apprentis et une trentaine de stagiaires adultes en formation professionnelle, prépare 31 diplômes du niveau V (CAP) au niveau IV (BP) à travers 5 filières professionnelles. Le taux de placement à l’issu des études est d’environ 70%.

• Des défis pour l’avenir
L’artisanat est aujourd’hui confronté à plusieurs grands enjeux :

1) le développement et l’adaptation des entreprises confrontées à des évolutions rapides :
• de la structure démographique et sociale,
• des modes de consommation et de distribution,
• des technologies et process de production et de management,
• des concurrences internes et externes,
• des modes organisationnels,
• des exigences des marchés, en particulier pour les sous-traitants.

2) la structuration des entreprises artisanales
Ce phénomène correspond à des besoins en terme d’adaptation de l’outil de production, de gestion des compétences et des ressources humaines dans l’entreprise.

3) le renouvellement du secteur, la transmission des entreprises
Il est impératif d’attirer les jeunes vers le secteur de l’artisanat pour le développement de l’emploi en particulier dans les métiers « en tension ». La transmission du savoir-faire par la transmission d’entreprise est également un moyen de mobilisation de nouveaux profils de chefs d’entreprise.

4) le pari de l’innovation, de la qualité et du développement technologique, vecteurs de développement et de différenciation des entreprises artisanales.

5) le maintien d’une répartition équilibrée des entreprises artisanales sur l’ensemble du territoire départemental dans une relation de proximité avec la population et les entreprises.

CHIFFRES CLÉS DE L’ARTISANAT en Lozère

CHIFFRES CLÉS DE L’ARTISANAT EN OCCITANIE